E-commerce : Un marketing de contenu spécifique (Guide)

-2- Quels types de contenus allez-vous publier ?

>  Votre histoire entrepreneuriale :  Vous allez développer du contenu qui va parler de l’histoire de votre marque, de votre parcours en tant qu’entrepreneur et éventuellement mettre en avant certaines singularités émanant des profils de vos différents collaborateurs. Ne négligez pas cet aspect-là des choses, mais n’en faites pas des tonnes non plus. Il est plus judicieux de mettre le paquet sur le contenu qui va attirer directement ou indirectement l’attention de vos prospects sur vos produits.

Contenu argumentaire et d’utilisation de vos produits : L’e-commerce est un terrain ultra propice aux vidéos & tutoriels ayant pour but d’expliquer l’utilisation des produits que vous commercialisez.

Ainsi, il est aisé pour une marque de bocaux d’élaborer un tutoriel expliquant comment conserver des haricots.

 

> Conseils, tendances + contenus connexes, périphériques : Elargissez votre ligne éditoriale à une palette de thématiques plus larges et évidemment toujours en lien avec le produit que vous voulez mettre en avant. Vous vendez un produit cosmétique ? Développez du contenu conseillant différents types de coiffures pour les fêtes, par exemple. Ce type de communication n’est pas directement en lien avec le produit ou les services que vous vendez. Mais elle vous permettra, via votre stratégie de contenu, d’amener progressivement vos prospects vers vos landing pages commerciales stratégiques.

Cet exemple tiré de la plateforme de Mixa, spécialiste des peaux sensibles, illustre parfaitement mon propos, à travers cet article :  » 4 astuces pour une grossesse sans stress  » où la marque développe un article truffé de conseils divers en vue de garantir une grossesse la moins incommodante possible pour les futurs mamans. Depuis des techniques respiratoires visant à la relaxation, jusqu’au nécessaire à emporter à la maternité, en passant par des techniques de massage, l’article renvoie judicieusement  vers différents produits spécifiques de la marque.

En termes purement SEO, il faut être vigilent par rapport à la gestion des liens et au maillage interne des pages de votre site (cf. Point 4 de cet article).

> Influenceurs & avis clients : Ne vous cantonnez donc surtout pas à des fiches qui décrivent les différentes caractéristiques de vos produits. Profitez de la richesse du web en tant que terrain où la déclinaison des formats informationnels peut s’épanouir aisément. Par exemple, en tablant sur des témoignages de clients conquis à votre cause, sur des vidéos de testsdes interviews filmées d’influenceurs. Par la même occasion, au-delà de la dimension « argument d’autorité », vous allez humaniser votre contenu et renforcer l’argumentaire sur les bienfaits de vos produits via l’intervention d’influenceurs et d’experts qui font autorité dans votre secteur d’activité.

> Surtout ne passez pas à côté de votre contenu communautaire ! Avec l’émergence de Snapchat, Instagram, Pinterest et You Tube, ne perdez pas de vue que le contenu visuel est devenu un format hyper prisé et viral. Avec l’avantage majeur qu’il se prête parfaitement aux plateformes e-commerce.

La Redoute illustre bien mon propos. La marque fait remonter de l’info clients en leurs demandant de se prendre en photo avec leurs produits et d’émettre un avis qui est ensuite relayé sur les différentes plateformes de La Redoute. Les clients peuvent poster leurs photos directement sur MyRedoute et les photos qui intègrent certains hashtags sur Instagram sont ainsi récupérées. Cela permet d’aspirer ce contenu communautaire et de les intégrer dans les fiches produits. Vous permettez ainsi aux clients de se mettre en scène avec les produits. C’est très rassurant et très vendeur pour les autres clients potentiels.

La Redoute opère un réel travail de remise en question totale de sa ligne éditoriale et de son marketing de contenu. La marque tient à générer du  contenu de qualité destiné à ses différentes communautés et à augmenter le earned media. Le tout via un travail main dans la main avec des blogueuses afin d’accroître le trafic généré par le contenu abordant les conseils et astuces, ainsi que les tendances.

> Du contenu interactif, de l’humour & des concours via les médias sociaux :

L’exemple date un peu mais il mérite largement d’être relayé ici, d’autant qu’il est pertinent et toujours dans l’air du temps. C’est celui de Peugeot qui a lancé en 2012, au Panama, un concours sur Pinterest, où les participants devaient reconstituer un Puzzle et trouver les images manquantes pour recomposer la photo d’un véhicule, notamment en allant dénicher des images sur la page fan FB et le site de la marque.

Leroy Merlin a développé, via un nom de domaine distinct, un blog à part entière où la marque diffuse du contenu destiné à ceux qui se lancent dans l’aménagement de leur « chez eux ». Ils ont très judicieusement pensé à créer deux personnages. En l’occurrence un jeune couple mis en scène en mode BD et dont ils se servent de façon humoristique et visuelle, afin d’introduire des articles truffés d’astuces en vue d’aménager votre intérieur.

Au niveau du contenu publié, la marque table également sur des capsules vidéos exposant de manière pratique et didactique des process visant à monter une porte de douche par exemple.

-3- Comment générer du contenu qui répond aux interrogations de vos consommateurs ?

Il y a un outil simple, gratuit et que vous titillez consciemment ou inconsciemment tous les jours: ce sont les Google suggest. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est :

> Le mode de  saisie semi-automatique de Google qui permet, à mesure que vous saisissez du texte dans le champ de recherche, d’afficher des prédictions  similaires à vos termes  de recherche.

> Un mode de prospection de ce qui est le plus recherché dans votre secteur d’activité.

> Ces prédictions sont générées par un algorithme et se basent sur plusieurs       éléments objectifs, tels que la fréquence de recherche d’un terme par un  internaute.

Exemple : Vous gérez un magasin de sport et vous désirez savoir quels sont les mots-clefs qui répondront le mieux aux questions courantes que se posent votre client potentiel à propos des chaussures de jogging ?

Pour titiller les suggestions de Google, vous allez encoder une requête et placer un « * » à l’endroit de l’expression par rapport auquel vous vous demandez ce que tape l’internaute. L’astérisque indique à Google qu’il doit le combler avec le produit, le service, l’action en rapport avec le produit vendu, le plus recherché dans son moteur de recherche.

L’autre piste intéressante pour sonder les tendances, c’est d’aller titiller le planificateur de mots-clefs dans Google Adwords.

-4- Comment distiller son contenu de m

anière optimale sur son site afin d’être bien référencé par Google ?

Cela aussi, ça a été l’autre « big challenge » de cette initiation. L’articulation du contenu en suivant une technique SEO bien précise : Le déploiement d’un mot-clef principal par page, soutenu par un, voire plusieurs mots-clefs secondaires.

En procédant de la sorte vous vous attirerez les faveurs de Google qui, lorsqu’il enverra son bot inspecter et crawler les différentes pages de votre site,  réalisera à quel point il navigue facilement au sein de votre plateforme, car le contenu y est déployé en respectant des silos et des champs sémantiques bien précis. Il détectera qu’une cohérence sémantique et thématique a été respectée au sein de votre contenu.

Disons que vous êtes une entreprise de construction générale. Vous développez un article sur votre blog traitant de l’isolation de façades. Si depuis cet article vous commencez à placer des hyperliens renvoyant vers du contenu qui traite de coffrage, de toiture, de plomberie ou encore de carrelage, par exemple, vous obtiendrez le résultat suivant :

De quoi rendre dingue le robot de Google et de vous assurer un très mauvais référencement dans le moteur de recherche. Il est vital que vous effectuiez un renvoi entre les pages qui traitent de la même thématique afin de ne pas créer le chaos au sein de vos différents silos thématiques.

Sur le blog de Leroy Merlin, les thématiques sont bien définies et distinctes. Elle se ventilent entre: « la salle de bain », « la cusine », « la déco », « le jardin », « les outils », etc. Et chacun des articles renvoie vers un ou plusieurs articles de la même thématique, organisant ainsi le contenu en silos.

Ne sous-estimez pas cet aspect-là des choses. David Licoppe, fondateur de Seolius, me rappelait tout récemment encore le cas d’un client dont l’entreprise connaît une position de leadership sur Google, au niveau de l’expression « logiciels e-mailing » et ce, depuis pas mal de temps. Récemment, la marque a pris conscience qu’il était également important de se positionner dans le moteur de recherche sur l’expression « stratégie e-mailing » ou « e-mail marketing ». Et bien, aujourd’hui, elle éprouve toutes les peines du monde à décrocher un positionnement optimal sur les deux dernières expressions sus-mentionnées. Manifestement aux yeux de Google il y a bien une distinction entre « logiciels e-mailing » et « stratégie e-mailing ».

Je tiens ici à rappeler, si nécessaire, pour le volet purement SEO, que je ne nourris pas la prétention de connaître les moindres secrets algorithmiques de Google. Si c’était le cas, je mènerais peut-être un autre train de vie. Les quelques tuyaux relayés dans cet article résultent de tests et de constats opérés par de grandes entreprises, de grandes marques et relayées par des experts qui font autorité en matière de SEO. Stratégies que je mets en pratique pour moi-même ou pour mes clients et dont nous pouvons que recommander l’usage, tant elles sont bénéfiques.

Ceci dit, il y a toujours moyen de trouver des sites qui font office de contre-exemples. Des plateformes dont les gestionnaires se contrefichent du trois-quart des contraintes SEO mais qui parviennent malgré tout à se positionner de manière excellente sur le moteur de recherche et ce, de manière durable et indéboulonnable ! Allez savoir pourquoi.

Qui veut tenter le diable ? Mieux vaut mettre toutes les chances de son côté. 😉

A la moindre question, n’hésitez pas à me contacter via mon mail : antonio.calarco@aventuradigitale.be ou www.aventuradigitale.be

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *